La dictature bureaucratique

ou la "bureaucrature"

Frédéric Masquelier, David Lisnard
couverture

Chacun d’entre nous le constate dans sa vie privée, professionnelle ou dans l’espace public, une tendance à la bureaucratisation de nos vies est en cours. Elle se matérialise par une inflation de règles et de normes contraignantes, de protocoles à respecter, de mesures et de procédures à suivre. Même dans nos démocraties occidentales, réputées respectueuses des libertés individuelles, les administrations ont subtilisé, au nom de l’intérêt général, le pouvoir aux responsables politiques. Désormais, pour chacun de nos faits et gestes, nous devons suivre un protocole ou obtenir un permis auprès d’une administration, qui nous impose ses convictions, son rythme, ses codes, ses manières de faire et de penser. Nos existences s’en trouvent compliquées, voire entravées. En vérité, la légitimité de ce pouvoir bureaucratique est questionnable : il n’émane d’aucun processus électoral démocratique.

Le présent essai se veut une dénonciation de cette menace majeure encouragée par la complicité de représentants politiques assimilés avec le temps aux bureaucrates. Si nous ne faisons rien, le risque est grand que la dérive bureaucratique ne mène à une bureaucrature, une dictature des bureaucrates. L’enjeu est accru par le développement des technologies numériques, qui facilitent la collecte d’informations confidentielles, donc le contrôle de nos vies. Quels remèdes peut-on concevoir ?

La presse en parle
‘Esprits libres ‘ sur Radio Classique - 28 novembre 2022
« Un livre absolument passionnant. » - Luc Ferry
Revue Politique et Parlementaire - 14 novembre 2022
« Un témoignage [...] édifiant ! » - Arnaud Benedetti
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.